Redressement des comptes publics

Mardi dernier, la Ministre de la Santé et des Affaires sociales est venue devant la commission présenter le Projet de Loi de Financement de la Sécurité sociale (PLFSS) pour 2017.

C’est le dernier du quinquennat et, chiffres à l’appui certifiés par la Cour des Comptes, nous avons pu constater le redressement des comptes de la Sécurité sociale. En 2012, le déficit était de 17,5 milliards; en 2017 il ne sera que de 0,4 milliards, autant dire à l’équilibre lorsque que l’on sait que le budget social est de près de 500 milliards.

Pour la santé, ce retour dans le vert s’est fait en 5 ans et sans altérer le reste à charge aux patients. Nous avons même amélioré la situation de chacun en instaurant le tiers payant, la généralisation des mutuelles et très bientôt une meilleure prise en charge des prothèses dentaires.

En ce qui concerne les retraités, les reformes successives et notamment celle de 2015, ont porté leurs fruits. Aujourd’hui le régime général qui concerne tous les salariés du privé est à l’équilibre, et cet équilibre retrouvé devrait calmer les ardeurs de ceux qui veulent inutilement repousser encore l’âge du départ à la retraite.

Il aura fallu 5 ans de sérieux budgétaire pour sortir de ces déficits qui ne sont que des bombes à retardement pour ceux qui nous suivent.

Je suis particulièrement fier d’avoir contribué, à la place qui est la mienne, à la pérennisation de notre modèle social, démontrant ainsi que progrès social et rigueur ne sont pas incompatibles.