Rapport de la Cour des Comptes sur la Sécurité Sociale

Mardi, le 1er Président de la Cour des Comptes est venu en Commission des Affaires Sociales présenter les chiffres 2015 de la Sécurité Sociale. Et même si, dans la plus pure tradition de la Cour, il a été critique sur quelques points, il a délivré un satisfécit pour la résorption du déficit.

Ce déficit a été réduit de 70% entre 2012 et 2017, pour s’établir à « seulement » 10 Milliards en 2015. Et l’objectif de l’équilibre est atteignable d’ici 2 à 3 ans, en raison de la confirmation d’une croissance économique de 1,5% en 2016 et 2017.

Les réformes successives des retraites, et plus particulièrement celle de 2014, ont permis le retour à l’équilibre (et même à l’excédent de 500 millions) du régime général. C’est la preuve qu’avec des efforts collectifs raisonnables on peut sauver et pérenniser notre système de retraite par répartition.

La branche santé de la Sécurité Sociale affiche un déficit de 5 Milliards en 2015. C’est encore trop mais budget après budget, des économies, qui n’altèrent en rien la qualité des soins et le reste à charge des patients, ont permis d’envisager le bout du tunnel.

La Cour des Comptes a été très critique sur un point: celui des soins dentaire. Elle souligne que trop de nos concitoyens renoncent à des soins en raison des coûts excessifs des prothèses dentaires trop peu remboursées par la Sécurité Sociale. C’est un vrai sujet et les négociations qui s’ouvrent entre le Gouvernement et les professionnels devront trouver une solution acceptable.

Ce dernier budget de la Sécurité Sociale de la législature s’annonce animé car à quelques mois d’échéances majeures, il sera tentant de s’interroger plus globalement sur l’avenir du modèle social…